Les e-mails restent l'un des supports de prédilection des pirates, mais Slack pourrait être dans leur ligne de mire

Date de publication : le 27/07/2020 à 8 h 15